Christine Delaude, professeur de piano, auteur, compositeur, mélodiste ( Nice ) Cliquez sur son visage   pour découvrir, écouter ses créations sur sa page sur Myspace. Quatre chansons ont été réalisées à partir de mes paroles par cette artiste du sud de la France demeurant à Nice dont l'instrument de prédilection est le piano. Je vous propose d'écouter les chansons dans leur intergralité. Elles sont toutes interprétées par Christine. Il ne s'agit bien sûr que de maquettes car notre objectif est de trouver une, des interprètes ayant des projets de scène ou de CD ...N'hésitez pas à m'écrire si d'aventure vous étiez intéressé(e)s ...Merci ! Nous étudierons attentivement toutes les propositions....Nous sommes ici dans un cadre de chansons à textes dont les paroles, à mon avis, trouvent leur envol dans l'équilibre et la justesse harmonique des compositions de Christine ...Je les aime car elles sont à la fois sobres et efficaces et vous, que ressentez-vous ? Utilisez le formulaiure pour y déposer vos commentaires ! Merci ! Vous pourrez lire ou télécharger les paroles de mes textes...Tout est protégé à la SACEM...Bonne écoute et merci Christine !!!! Merci d'avoir ton talent de mélodiste au service de mes mots...!

Voici l'ordre des chansons toutes interprétées par Christine comme je le précise un peu plus haut !

1. " Rosa '' 2. "Nael '' 3. '' Tu souris " 4. '' Ne pas changer "

Première chanson '' Rosa ''

Rosa.pdf
Document Adobe Acrobat 60.4 KB

Rosa

 

Des mots à bout de souffle

Des phrases tremblantes

Écrites par une main vacillante

À la lueur d’une vie qui s’étouffe,

Des mois de confidences

Une conversation sans fin

Au chevet de ses souffrances

Son mal au creux de mes reins.

 

Rosa est une bougie qui s’éteint

Elle se confie, me prend la main

Mon écran est son parchemin

Les étoiles respirent son parfum.

 

Rosa est une bougie qui s’éteint

Elle se confie, me prend la main

Mon écran est son parchemin

Les étoiles respirent son parfum

Rosa...

 

Elle me raconte son enfance

J’entends ses cris dans le silence

Et les gifles de son existence

Résonnent dans la nuit qui commence,

Ses souvenirs s’attachent à mon âme

Comme un puzzle anarchique

Les flashs chaotiques

D’un destin couvert de drames.

 

Rosa est une bougie qui s’éteint

Elle se confie, me prend la main

Mon écran est son parchemin

Les étoiles respirent son parfum.

 

Rosa est une bougie qui s’éteint

Elle se confie, me prend la main

Mon écran est son parchemin

Les étoiles respirent son parfum

Rosa...

 

Je relis ses mails dès mon réveil

Ses pensées brillent comme des soleils

Mais le ciel est vide et je pleure

Pire qu'un séisme au fond de mon coeur,

Je me souviens de son courage

De sa foi sans faille comme un présage

Elle ne me parlait jamais de Dieu

Le paradis se lisait dans ses yeux.

 

Rosa est une bougie qui s’éteint

Elle se confie, me prend la main

Mon écran est son parchemin

Les étoiles respirent son parfum

Rosa...

 

Rosa est une bougie qui s’éteint

Elle se confie, me prend la main

Mon écran est son parchemin

Les étoiles respirent son parfum

Rosa....

 

Chanson déposée et protégée à la SACEM ( 2011 )

Composition et interprétation : Christine Delaude ( SACEM )

Seconde chanson '' Nael ''

Nael paroles.pdf
Document Adobe Acrobat 32.3 KB

Nael.

 

Nael tangue dans les ruines

Ses larmes se perdent dans la bruine

Sa ville est un cimetière

Le sang coule dans les gouttières.

Nael n'a plus d'âge

Son enfance est un mirage

Il a cent ans, il a mille ans

C'est une ombre dans le vent.

 

Allez faire la guerre en enfer !

Vous qui n’existez que par le fer !

On ne peut plus rien faire pour vous

Mais je vous le demande à genoux

Ne touchez pas à l’enfant qui rêve

Qui accroche des soleils au jour qui se lève !

 

Nael cherche ses parents

On dirait un chien errant

Qui a perdu ses maîtres

Qui retourne chaque centimètre,

Mais il ne trouve rien

Sauf le désespoir et le chagrin

Sous les pierres brûlantes

De cette guerre indécente.

 

Allez faire la guerre en enfer !

Vous qui n’existez que par le fer !

On ne peut plus rien faire pour vous

Mais je vous le demande à genoux

Ne touchez pas à l’enfant qui rêve

Qui accroche des soleils au jour qui se lève !

 

Nael tangue dans les ruines

Ses larmes se perdent dans la bruine

Sa ville est un cimetière

Le sang coule dans les gouttières.

Nael est tombé un jour de pluie

Qui se souviendra de lui ?

Il dort à jamais sur sa Terre

Un ange recouvert de poussière.

 

Allez faire la guerre en enfer !

Vous qui n’existez que par le fer !

On ne peut plus rien faire pour vous

Mais je vous le demande à genoux

Ne touchez pas à l’enfant qui rêve

Qui accroche des soleils au jour qui se lève !

 

Paroles : Jean-Michel Bartnicki ( SACEM )

Composition et interprétation: Christine Delaude ( SACEM )

Dépôt SACEM. Mars 2011.


 Nael fait partie de mon livre “ Salves de paroles “ préfacé par Carine Reggiani et paru aux éditions Caliphae en 2009.

ISBN : 978-2-9533683-3-8

Troisième chanson : Tu souris.

Tu souris JM Bartnicki Christine Delaude
Document Adobe Acrobat 56.2 KB

Tu souris.

 

Parle-moi,

Parle-moi encore

Et où que tu sois

Quand je chante, c’est pour nous deux,

Pour nous deux,

Petite fille, tes mots berçaient mon coeur

Je n'avais plus peur,

Tu étais mon héros

A jamais le meilleur,

Le meilleur.

 

Tu m'as donné ton courage

Quand au plus fort de mes orages

Je n'en menais pas large

Tu m'as aidée, m'as consolée

Toujours à mes côtés.

 

Mais parle-moi,

Parle-moi encore

Et où que tu sois

Chaque jour, malgré ton absence

Je sens ta présence,

Tous nos instants de complicité

Moi, je les ai gardés

Tout au fond de mon coeur

Et pour te faire honneur

Je vais chanter.

 

Tu m'as donné ton courage

Quand au plus fort de mes orages

Je n'en menais pas large

Tu m'as aidée, m'as consolée

Toujours à mes côtés.

 

Mais parle-moi,

Parle-moi encore

Car moi je te vois.

 

Le sourire d'un enfant

La nature au printemps

C'est toujours toi.

 

Parle-moi,

Parle-moi encore

Quand je n'arrive pas

A trouver la lumière

Quand je perds mes repères

Tu viens à moi.

Tu m'as donné ton courage

Quand au plus fort de mes orages

Je n'en menais pas large

Tu m'as aidée, m'as consolée

Toujours à mes côtés.

 

Mais parle-moi

Parle-moi encore

Et où que tu sois,

Ton ombre est ma lumière

Mon phare dans mes hivers

Et quand mes jours sont gris

Tu souris.

 

Paroles : Christine Delaude et Jean-Michel Bartnicki ( SACEM )

Composition et interprétation : Christine Delaude ( SACEM )

Quatrième chanson : Ne pas changer

Ne pas changer JM Bartnicki Christine De
Document Adobe Acrobat 62.2 KB

Ne pas changer.

 

Tous ces masques qu'on porte qu'on transporte

Qui nous déportent de porte en porte

Qui nous protègent, nous allègent

Du poids de nous-mêmes pris au piège,

Tous ces visages qu'on dévisage

Des aventures qu'on envisage

S'imaginant fuir le quotidien

A quoi bon penser à demain !

 

Moi je ne veux pas changer

Et si mon cœurest maquillé

Il l'est avec mes sentiments

Je veux garder mon âme d'enfant.

 

Tous ces mots qu'on dit qu'on ne pense pas

Qui nous rassurent de bras en bras

Qui nous captivent, nous enivrent

Mais jamais ne nous délivrent ,

Toutes ces conquêtes qu'on jette

Des coeurs brisés aux oubliettes

Sans un remords, sans un regret

Facile de tirer un trait !

 

Mais moi je ne veux pas changer

Et si mon cœurest maquillé

Il l'est avec mes sentiments

J'ai gardé mon âme d'enfant.

 

Toutes ces promesses qu'on oublie

Qui nous relient de lit en lit

Qui font croire qu'on est des anges

Alors qu'on on vit dans la fange ,

Tous ces mensonges quand on y songe

Qu'ont dit aux autres et qui nous plongent

Dans un monde superficiel

Un univers artificiel

 

Moi je ne veux pas changer ( bis )

Et si mon cœurest maquillé

Il l'est avec mes sentiments

J'ai gardé mon âme d'enfant.

 

Paroles : Christine Delaude et Jean-Michel Bartnicki ( SACEM )

Composition et interprétation : Christine Delaude ( SACEM )

 

Page mise en ligne le 20/01/12 et modifiée le 12/09/16.

Inscrivez-vous à ma lettre d'info !

* Prénom:
* Nom:
* Adresse Email:

Vérifier vos abonnés
 
* Entrez le code indiqué: