'' Ma voix s'exprime sous le silence de ma plume '' a été édité par Edilivre au mois de novembre 2007. Il regroupe 100 textes que j'ai écrits entre avril 1998 et août 2007. 241 pages. ISBN : 978-2-35607-160-6. Préface :  Sandrine Roy, parolière reconnue qui a notamment écrit pour Garou ! Pour acquérir mon livre en le commandant sur le site de ma maison d'édition  Edilivre, cliquez ici ou sur sa première ou sur sa quatrième de couverture ci-dessous ! Merci ! Trois tarifs vous sont proposés ! Regardez bien ! Je possède aussi quelques exemplaires chez moi ce qui vous garantit de recevoir mon ouvrage dédicacé. Ecrivez-moi pour plus d'infos ! Merci ! Je vous donnerai la marche à suivre ! A bientôt et amitiés. Jean-Michel B.

our commander mon livre sur le site d'EDilivre, cliquez sur la couverture. Merci !
Pour commander mon livre sur le site d'EDilivre, cliquez sur la couverture. Merci !
Pour commander mon livre sur le site d'EDilivre, cliquez sur la quatrième de  couverture. Merci !
Pour commander mon livre sur le site d'EDilivre, cliquez sur la quatrième de couverture. Merci !

Ci-dessous, trois textes extraits de mon livre....Peut-être vous donneront-ils envie de lire les 97 autres ? Qui sait ?...J'en serais ravi !

Pagnol.

 

Toute la Provence au fond de son encrier

Marcel Pagnol fait valser son enfance

Souvenirs '' couleur cigale '' sur le papier

Sous sa plume, pinceau de l'élégance,
Des phrases joyeuses comme ses jeux d'écolier

Dans la garrigue complice ensoleillée

A l'ombre bénie de quelques oliviers

Ombrelles gardiennes de ses secrets d'été.

 

Rejoindre les routes de son enfance

Y'a toujours en nous un P'tit Pagnol qui dort

Sauter dans les flaques d'eau de l'innocence

Moi, je voudrais mourir de rire, ça vaut de l'or !

 

Des courses sans fin avec son ami Lili

Entre Marseille et Aubagne amusées

Par ces deux minots débordant de vie

Dévalant les collines sans s'arrêter

Quand le P'tit Marcel ignorait encore

Qu'un jour il deviendrait le grand Pagnol

Avec tous ses livres, miroirs de sa mémoire

Festive comme une danse espagnole.

 

Rejoindre les routes de son enfance

Y'a toujours en nous un P'tit Pagnol qui dort

Sauter dans les flaques d'eau de l'innocence

Moi, je voudrais mourir de rire, ça vaut de l'or !

 

Alors Marius et Fanny enlacés

Réinventent l'amour, l'amour sur le vieux port

On n'a jamais vu d'aussi beaux fiancés

Tandis que la fête ne s'arrête plus dehors,

Quand César sur la Canebière envahie

Plonge dans la méditerranée surprise

Et que Notre Dame de La Garde sourit

Quand Pagnol nous raconte toutes ses bêtises.

 

Rejoindre les routes de son enfance

Y'a toujours en nous un P'tit Pagnol qui dort

Sauter dans les flaques d'eau de l'innocence

Moi, je voudrais mourir de rire, ça vaut de l'or !

Ça vaut de l'or.


Jean-Michel Bartnicki.

Texte mis en musique par Paul Mahoni.

Danser sur la mort.

 

Je voudrais apprivoiser le temps

Lui ordonner de cesser sa course

Autour des étoiles, de la Grande Ourse

Qu'il fasse demi-tour sur-le-champ

Et rejoindre tous ces instants

Qui effacent les mois, les années

Les rides d'un passé chagriné

Pour te revoir encore enfant

Car...

 

A vivre pour vieillir

Je préfère défier le temps

Me moquer du poids des ans

Danser sur la mort et l'ensevelir,

A vivre pour vieillir

Je préfère défier le temps

Pour toi ma fille devenue femme

Qu'un père attendri réclame.

 

Je voudrais inventer un miroir

Un lac, une rivière, un océan

Reflets de mes souvenirs exaltants

Pour m'y noyer avec ma mémoire

Oublier ce présent qui fuit trop vite

Vers des pays inconnus, sombres

Où je deviendrai un jour l'ombre

De ma jeunesse qui s'effrite

Car...

 

A vivre pour vieillir

Je préfère défier le temps

Me moquer du poids des ans

Danser sur la mort et l'ensevelir,

A vivre pour vieillir

Je préfère défier le temps

Pour toi ma fille devenue femme

Qu'un père attendri réclame.

 

Danser sur la mort et l'ensevelir

Danser sur la mort et rajeunir.

 

Jean-Michel Bartnicki.

Co-composition : Christine Davi ( France ) et Mario Campanozzi ( Québec )

Editeur musical : Jehan Valiquet ( Montréal, Québec )

Chanson figurant sur l'album de Mira '' Sous un ruban d'étoiles '' ( Mira chante Jean-Michel Bartnicki )

Écrire.

 

Comme des cœurs impatients fragiles qui battent

Tendres amoureux fous de la page blanche

Mes mots se courtisent s’aiment se débattent

Complices de mon âme qui sur elle s’épanchent,

Comme des amants nus enlacés qui tremblent

Allongés sur l’insouciance de leur attirance

Mes idées s’attirent s’étirent s’assemblent

Mes paroles sont les enfants de cette alliance.

 

Écrire..

Hanté par la conquête des plus beaux vers

Dans l’extrême urgence de laisser une trace

Écrire..

Sur cette page mon tombeau à ciel ouvert

Souvenirs de la vie d’un rêveur qui passe.

 

Comme des lettres enflammées qui éclairent

L’ombre de ces amoureux timides surpris

Par la douceur de leurs baisers pleins de j’espère

Mes rimes brûlent d’amour, réclament la vie,

Comme des appels lancés à toute la Terre

Espoir d’un poète lucide dépassé en colère

Pour que la vie soit plus importante que les guerres

Mes chansons réclament la paix pour l’Univers.

 

Écrire...

Hanté par la conquête des plus beaux vers

Dans l’extrême urgence de laisser une trace

Écrire...

Sur cette page mon tombeau à ciel ouvert

Souvenirs de la vie d’un rêveur qui passe.

 

Écrire...

Hanté par la conquête des plus beaux vers

Dans l’extrême urgence de laisser une trace

Écrire...

 

Sur cette page mon tombeau à ciel ouvert

Souvenirs de la vie d’un rêveur qui passe.

 

Jean-Michel Bartnicki.

Composition : Florian G.


Votre ressenti sur mon livre d'or ? Je vous remercie ! Je vous répondrai avec infiniment de plaisir.

Page mise en ligne le 24/08/2014.

Inscrivez-vous à ma lettre d'info !

* Prénom:
* Nom:
* Adresse Email:

Vérifier vos abonnés
 
* Entrez le code indiqué: